Abonnez-vous à l’Écho


Liens

  • Facebook
  • Scooore Ligue
  • Basket brabant
  • Basket in Belgium
  • Vlaamsebasketballiga
  • Coach Barbieux

Le basket pour les nuls

Vous êtes parents, amis, ou simplement curieux, la majorité d’entre vous ne connait pas forcément très bien ce sport peu médiatisé qu’est le Basketball.

Je vous propose ici un cours de rattrapage en trois points.

Les règles :

Il faut d’abord savoir que le basket mondial est régi par la Fédération internationale de basket-ball (FIBA), mais que certaines ligues ont quelques règles qui diffèrent. C’est le cas de la NBA ou encore du championnat universitaire américain (NCAA). Je vous propose ici de découvrir les principales règles du basket FIBA (règles qui sont en vigueur dans notre fédération l’AWBB).

  • Un terrain de basket fait 28 mètres de long et 15 mètres de large et le panier est situé en hauteur à 3m05 du sol.
  • Un match se déroule en quatre quart temps de 10 minutes et oppose deux équipes de cinq joueurs. Pour un championnat d’Europe, chaque équipe peut avoir douze joueurs au total. Contrairement au foot, les remplaçants entrent fréquemment en jeu et l’entraîneur peut faire autant de changement qu’il le désire.
  • Le but du jeu est de marquer davantage de points que l’équipe adverse en 40 minutes. Chaque panier marqué vaut deux points, ou trois si le tir est réussi derrière la ligne à trois points située à 6m25 du cercle. Après une faute, un joueur peut être amené à tirer un ou plusieurs lancer-franc. Ce tir sans opposition vaut un point. En cas d’égalité à la fin du match, les deux équipes jouent autant de prolongations de 5 minutes nécessaires à les départager.
  • L’équipe en attaque a 24 secondes pour tirer. Si le ballon n’a pas touché le cercle au bout de ces 24 secondes, il est rendu à l’adversaire. Chaque équipe a également 8 secondes pour franchir le milieu du terrain.
  • Pour se déplacer, le joueur ayant le ballon est obligé de dribbler. Il peut au maximum faire deux pas sans faire rebondir la balle au sol et ceux-ci ne peuvent être effectué que si le joueur était en mouvement juste avant. Dans le cas contraire ou si le joueur fait plus de deux pas, la balle est perdue. Et lorsqu’un joueur a stoppé son dribble, il ne peut le reprendre.
  • En défense, les joueurs n’ont en principe pas le droit de toucher leur adversaire. Ils ne peuvent le pousser, lui taper sur les bras ou faire obstruction en se mettant au dernier moment sur son passage. Si cela arrive, l’arbitre siffle une faute. Quatre sont autorisées par joueur, mais à la cinquième, le coupable est contraint de quitter le terrain (mais peut être remplacé). Si les joueurs ne peuvent se toucher « en principe », cela arrive néanmoins très souvent dans le jeu intérieur. Certains contacts dans des situations bien identifiées sont donc permis.
  • Il y a plusieurs cas de figure lorsqu’une faute est sifflée : une faute commise lors d’une tentative de tir entraîne des lancers-francs à tirer. Un seul si le panier a été inscrit malgré la faute. Deux si le panier a été manqué. Et trois si le tir était raté et qu’il s’agissait d’un trois-point. Pour les fautes commises à d’autres moments du match, l’équipe victime de la faute remet en jeu sur le côté du terrain, sauf si l’équipe qui l’a commise est dans la pénalité. Une équipe se retrouve dans la pénalité au bout de la cinquième faute commise en un quart temps. Dans ce cas, chaque faute entraîne automatiquement deux lancers-francs.

Si vous souhaitez approfondir la question, je vous invite à vous rendre sur la page Wikipedia du basket, où les règles sont davantage développées. Je ne me suis attaché qu’à l’essentiel.

Les différents postes :

Cinq joueurs évoluent ensemble sur le terrain, mais ils ne font pas tous la même chose.

Le poste 1 (Tony Parker) :

 

 

 

 

 

 

 

 

Le poste 2 (Nicolas Batum) :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le poste 3 (Boris Diaw) :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le poste 4 (Florent Pietrus) :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le poste 5 (Ronny Turiaf) :

 

 

 

 

 

 

 

Le jargon des initiés :

  • Lay-up ou double-pas : panier marqué en course près du panier, le joueur se servant du panneau pour marquer ou déposant la balle dans le cercle. Admirez la qualité technique de ces jeunes basketteurs :

 

  • Dunk ou smash : panier marqué de façon autoritaire en accompagnant le ballon dans le cercle à une ou deux mains. Malheureusement, nos jeunes pousses n’avaient aucune vidéo à nous proposer sur ce thème, je suis donc allé chercher ailleurs :

 

 

  • Alley-oop : combinaison entre deux joueurs avec le premier qui envoie la balle en l’air pour que le second la rattrape en vol et conclut l’action par un dunk. Voici le Top 10 des alley-oops de la dernière saison NBA :

 

 

  • Crêpe, bâche ou contre : quand un joueur contre un tir adverse. Cette action peut être plus ou moins spectaculaire. Le terme de « crêpe » est employé lorsque le ballon est collé contre la panneau. Rien que pour vous, encore un Top 10 :

 

 

  • Air-ball : tir qui manque complètement sa cible et ne touche rien, pas même le filet. Attention les yeux avec ce petit florilège :

 

  • Buzzer-beater : tir marqué à la dernière seconde d’un quart-temps ou du match. L’action procure des émotions lorsqu’elle permet de remporter un match sur le fil. Jugez plutôt :

 

 

  • Pick and roll : action de jeu à deux dans laquelle un joueur vient porter un écran sur le défenseur du porteur de balle avant d’avancer vers le panier. Le joueur ayant le ballon a alors deux possibilités : prendre un tir s’il se retrouve tout seul ou faire la passe à son coéquipier si c’est lui qui se retrouve seul. C’est la seconde solution qui est illustrée ici :

 

 

  • Brique : tir qui cogne violemment le panneau sans rien toucher d’autre. « Mettez vos casques » !! (on se passe de vidéo, ça vaut mieux).

 

Et Maintenant Enjoy !

 

Source : extraits Le Rebond/ M Blogs par Romain Brunet.